Ensuite, je ne fais pas ça pour fuir le monde ou parce que je n'aime pas ma vie, bien au contraire ! Je le fais justement parce que j'aime ce monde et j'aime la vie ! Je souhaite juste apprécier ce que je vis à sa juste valeur, sans en faire d’interprétation.

En ce qui concerne les technologies, il est certain qu'il va y avoir une coupure puisque la vie au temple s'apparente à la vie à la ferme : couper du bois, jardiner, faire la cuisine, le ménage... Et méditer !

Mais ça n'est pas contradictoire : le Zen est très bien adapté à la vie moderne et même un Bouddhiste Zen qui devient moine peut revenir à la vie active, se marier, avoir des enfants... Il ne s'agit pas de s'isoler, mais de respecter certaines règles. Il s'agit plus de discipline et de concentration de tous les instants que d'austérité ou de chasteté.

Toutefois, il est fort probable que je mette à l'avenir mes compétences pour une cause plus "noble", comme une ONG.
Rien d'idéaliste, juste mes convictions. Je ne pourrai vraiment m'accomplir que si je sers mon prochain, celui qui en a besoin, pas celui qui consomme à outrance...

Je publierai de temps en temps mes pensées lors de mon séjour au temple et lors de mon cheminement sur la voie.

Amicalement dans le Dharma.